Japon, Taïwan, Corée
Bienvenue à vous sur "Le quart d'heure Asiatique", anciennement : Wareware no nippon uchu. Le but de ce forum est d'échanger, de partager et de découvrir tous les sujets autour de trois pays d'extrême Orient : le Japon, la Corée et Taïwan. Je vous invite à visiter notre forum pour découvrir notre monde. Si vous désirez une information supplémentaire, posez vos questions dans l'espace des invités, spécialement créé pour les invités perdus ou intéressés.

Allez, poussez les portes du club et découvrez le forum !
À bientôt,
Le staff
Japon, Taïwan, Corée

Le quart d'heure Asiatique : Bienvenue sur notre forum ! Ici nous parlons sur le Japon, la Corée et Taiwann
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Toute l'équipe de wareware no nippon uchu vous souhaite la bienvenue sur le forum !
Besoin d'aide, un renseignement ? Posez vos questions dans l'espace invité (panneau d'affichage pour les membres)
Que diriez-vous d'une première rencontre, les membres du club ! Intéressés ? Click ici

Partagez | 
 

 One shot Naruto- Le promeneur de Noël

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Minami-san
Neko agressif
Neko agressif
avatar

Messages : 367
Date d'inscription : 02/06/2011
Age : 21
Localisation : Toulouse

MessageSujet: One shot Naruto- Le promeneur de Noël   Lun 26 Sep - 19:36

Toujours un one shot tiré de Naruto One-fic



Le promeneur de Noël





..........Un froid glacial, un vent violent, des flocons tourbillonnant, et pourtant un marcheur. Sans doute un peu rêveur, un soupçon tête en l'air.
Un jeune homme élancé marchait dans les rues désertes de Konoha. Son visage était en grande partie masqué par une chaude écharpe de laine verte. Un blouson d'hiver passé négligemment le protégeait du froid. Les flocons se prenaient dans ses cheveux sans qu'il n'y prête attention. Ses mains se trouvaient profondément enfoncées dans ses poches. Tout n'était que silence autour de lui. Il marchait sans bruit, laissant pour seule preuve de son passage, des empreintes de pas dans la neige fraîche.
Il ne portait qu'un regard discret sur les nombreuses vitrines illuminées de milles couleurs. Des dizaines de pères Noël se baladaient sur les murs dans maisons. Au travers des fenêtres, on pouvait voir que tout n'était que joie et fête en ce jour du réveillon. Les tables étaient richement garnies de plats délicieux. Les enfants jouaient en riant et chantant des chants de Noël, impatients de recevoir leurs cadeaux. Sa propre famille l'attendait sûrement chez lui, ses cadeaux déjà au pied du sapin. Que faisait-il donc là, à quelques heures du début de réjouissances ?
Un rêveur perdu. Un marcheur solitaire. Un air soucieux sur le visage, là où aurait dû se tenir une expression de joie. Il n'était pas perdu, une destination précise était discernable dans ses pas. Il n'était pas solitaire, une multitude de questions accompagnaient ses pas.

Cela faisait bien deux heures qu'il marchait dans le froid, approchant puis s'éloignant de sa destination finale. Il voulait mais n'osait pas. Il devait le faire sous peine de regretter. Il avait pris sa décision, il savait qu'il ne pouvait pas lui cacher ses sentiments indéfiniment. Il avait choisi ce jour, la veille de Noël, sans vraiment savoir pourquoi. Il aurait pu choisir n'importe quelle date pour déambuler des heures dans les rues. Il avait pourtant choisi l'un des jours les plus froids de l'année. Et cerise sur le gâteau, quelques minutes après qu'il soit sorti de chez lui, la neige s'était remise à tomber. Depuis, les légers flocons immaculés n'avaient cessé de se déposer partout, recouvrant d'une poudre magique la ville de Konoha.

Il aimait les paysages enneigés mais préférait de loin les regarder depuis sa fenêtre. Aujourd'hui, il faisait partie de ce décor blanc et glacé.
Bizarrement, le froid devait activer ses capacités de réflexions car depuis qu'il avait quitté sa maison, les questions tourbillonnaient dans sa tête comme les flocons dans les airs. Ce qui l'inquiétait le plus était bien sur sa réaction. Il se demandait si elle allait le repousser froidement comme d'habitude. Il s'imaginait déjà la scène dans son esprit.
Parfois, elle se contentait de lui dire gentiment. D'autres fois, elle riait aux éclats en croyant à une blague. A un moment, une lueur d'optimisme vint même se glisser en lui, et elle était simplement surprise. Cependant, jamais elle n'avait de réaction positive. Il commençait à se demander pourquoi il tenait tant à lui avouer ses sentiments puisqu'il était persuadé que cela lui briserait le cœur. Il regrettait de ne pas être resté bien au chaud chez lui comme lui avait conseillé sa mère. Pour lui qui était habituellement si flemmard, sortir par ce temps relevait de l'exploit. Marcher ensuite pendant des heures aurait été pour lui inconcevable s'il n'était pas en ce moment même perdu dans le blizzard de ses pensées, faisant et refaisant pour la centième fois le même parcours. Il allait finir par connaître le quartier par cœur. Il en oubliait presque où il se trouvait et ce qu'il faisait là. Il était totalement perdu.


Soudain, il secoua la tête pour se remettre les idées en place et reprendre sa réflexion. A vrai dire, il avait déjà tordu la question dans tous les sens, imaginé tellement de scénarios possibles. Il soupira passant encore une fois devant chez elle. Il ralentit, s'arrêta presque puis se remit en marche de son pas traînant. Il leva les yeux au ciel, la neige s'était calmée. Des perles blanches se déversaient continuellement sur lui. C'était magnifique. Il pensa un instant rester là, sans bouger. Il sentit son cœur se serrer lui rappelant la raison de sa venue ici. Il se remit en marche. Il n'avait plus envi de penser à elle, mais son magnifique visage ne voulait pas quitter son esprit. Son sourire radieux faisait battre son cœur si fort. Ses regards pétillant qui le faisait rougir quand il se plongeait dans ses propres yeux. Son doux parfum l'enivrait de bonheur. Il aurait tant aimé pouvoir la serrer dans ses bras, ne plus cacher ses sentiments. Il aurait tant voulu pouvoir passer sa main dans ses cheveux si soyeux et respirer leur odeur. Il ne rêvait que de sentir ses lèvres se poser délicatement sur les siennes.


Une voiture passa à côté de lui, l'éclaboussant de neige. Le jeune homme revint à la réalité et se maudit intérieurement de ne pas avoir entendu la voiture arriver. Il se demandait comment avait-il pu tomber autant amoureux d'une fille. De cette fille. Il n'avait pas le souvenir d'avoir eut une seule conversation sérieuse avec elle. C'était toujours querelles et cris. Et pourtant, il la connaissait bien, elle occupait ses pensées à chaque instant, il l'aimait. Il l'aimait plus que tout. Et elle que ressentait-elle ? De l'amitié ? Etaient-ils amis au moins ? Il ne savait même pas si leur relation pouvait être qualifiée d'amitié.
Il soupira une fois encore et un nuage de buée s'échappa de ses lèvres. Il se rendit alors compte qu'il se trouvait devant chez elle. Il se vit violence pour s'arrêter. Il resta un moment immobile essayant de calmer les battements de son cœur, en vain. Il poussa le petit portillon qui émit un faible grincement. Il remit ses mains dans ses poches et entreprit de remonter l'allée cachée par la neige jusqu'à la porte d'entrée. Le temps qu'il mit à parcourir les quelques mètres séparant le portillon de l'entrée lui parut à la fois interminable et très court. La neige se remit à tomber plus fort. Le vent se leva, sifflant dans ses oreilles. Son écharpe commença à s'envoler, il la rattrapa de justesse et se mit à l'abri du porche.

Voilà, il y était. Il ne pouvait plus reculer maintenant. Avec toute cette neige, c'est à peine s'il voyait le bout de son nez. Il ne pouvait plus rentrer chez lui. Il se dit qu'après tout, maintenant qu'il était là, il fallait en profiter. Il resta tout de même un moment dos à la porte. Cette tempête de neige lui rappelait celle qui faisait rage dans son cœur depuis des semaines. Le froid était si intense qu'il lui brûlait la peau. Il rattacha son écharpe autour de son cou. Ce ne fut pas chose facile mais cela lui donna ainsi quelques minutes de plus. Il inspira un grand coup mais regretta aussitôt son geste. L'air froid lui brûla les poumons. Ce n'était décidément pas une bonne journée pour lui. Son cœur battait si fort qu'il avait l'impression qu'il allait s'échapper de sa poitrine.
Il ressortit la main qu'il avait rangée à l'abri de sa poche et l'avança vers la porte. Il remarqua alors la belle couronne accrochée. Il s'agissait d'une couronne de houx et de gui, entourée d'un fin ruban rouge et doré. Il se rendit compte que l'examen minutieux de la couronne n'était qu'un moyen de plus de retarder l'instant fatidique. Il prit son courage à deux mains et de son poing tremblant, il donna trois coups secs sur la porte. Son cœur battait la chamade. Malgré ses efforts pour respirer calmement, il ne voulait ralentir.
Soudain, il réalisa que ce ne serrait peut-être pas Temari qui lui ouvrirait la porte. Que dirait alors ses parents en trouvant sur le pas de la porte, la veille de Noël, un jeune homme tremblant de froid et de peur ? Il pensa à repartir en courant, à continuer de faire comme si de rien n'était, mais un bruit derrière la porte l'empêcha de bouger.

Il entendit une clef tourner dans la serrure, puis la porte s'ouvrit. Elle s'ouvrit très lentement. Une jeune fille blonde apparut dans l'encadrement de la porte. Elle était ravissante. Elle portait une magnifique jupe prune, assortie à un pull plus clair. Elle portait également des bottes noires. Le jeune homme leva les yeux son visage. Il en restait bouche bée. Il la voyait les cheveux détachés pour la première fois, elle était magnifique. Ses yeux verts étaient soulignés d'un fin trait de crayon noir. Elle avait un sourire éblouissant qui s'effaça lorsqu'elle l'aperçut. Sans prononcer un mot, elle retourna à l'intérieur. Elle prit un manteau qu'elle enfila rapidement et ressortit en claquant la porte derrière elle.
- Shikamaru... Que... Que fais-tu là ? Dit-elle d'une voix étonnamment douce.
Shikamaru sentit sa gorge se nouer. Les mots ne voulaient pas franchir la barrière de ses lèvres. Il restait là devant elle à l'admirer comme jamais il ne s'était permit de le faire, sans pouvoir prononcer un seul mot. Son cœur s'était apaisé, mais il sentait toujours le battement douloureux dans sa poitrine.
Leurs regards se croisèrent. Shikamaru ne rougit pas. Pour la première fois, son regard n'était pas chargé de reproches. Elle ne criait pas, elle se s'énervait pas. Elle était simplement là, plus belle que jamais, à attendre qu'il dise quelque chose, à chercher la réponse à ses questions dans son regard.
- Temari, je... réussit-il enfin à dire.
Il ne termina pas sa phrase. Il ne pouvait pas. Comment lui faire comprendre par des mots tous ce qu'il pouvait ressentir ? Comment aurait-elle pu le croire ? Lui-même ni croyait pas. Alors voilà, il avait fait tout ça pour rien. Il avait marché des heures dans la neige. Il était malgré tout venu jusque chez elle. Il avait trouvé le courage de braver le froid et la neige pour sonner à sa porte. Et maintenant, il restait pétrifié par un regard. Il ne pouvait pas lui dire. Il avait fait tout ça pour rien. Il allait repartir chez lui, comme il était venu, seul, perdu, la tête remplie de questions sans réponses.

Le regard de Shikamaru changea, un voile de tristesse tomba sur ses yeux. Il ne pouvait pas, ce n'était plus compliqué. Il n'y avait plus à hésiter. Il ne pouvait pas lui dire. Il allait garder à jamais ses sentiments pour lui. Il allait continuer à souffrir et à se torturer pour obtenir toutes les réponses.
Temari perçut le changement dans son regard. Elle ne l'avait jamais vu comme ça. Il était si sérieux, si différent, si triste. Son regard la transperçait. Elle ne pouvait détacher son regard du sien. Il l'avait emprisonnée. Elle ne pouvait plus qu'attendre. Rester là, tremblant de froid et incapable du moindre mouvement.
Un lien étrange s'établissait entre eux. Ils ne s'étaient jamais sentis si proche, et en même temps, ils semblaient tellement loin. Temari offrait à Shikamaru quelque chose d'indescriptible. Son regard était si magnifique. Jamais il ne pourrait l'oublier. Cependant, quelque chose l'empêcher de tout lui avouer. Shikamaru malgré toute sa bonne volonté n'arrivait pas à casser cette barrière invisible qui s'établissait entre eux contre leurs volontés.
Soudain, il sentit une main à la fois douce et froide se poser sur sa joue. La barrière vola en éclat. Son cœur se mit à battre d'un rythme nouveau. Le voile de tristesse étendu devant ses yeux se volatilisa. Il posa sa main sur celle de Temari. Tout était si simple. Sans un mot, les lèvres de la jeune fille se posèrent sur les siennes. Ils fermèrent les yeux, savourant ce moment tellement mérité. Temari s'approcha encore plus de Shikamaru profitant de la chaleur du jeune homme. Elle sentit son cœur battre près du sien.
Ils s'offraient le plus beau cadeau dont ils auraient pu rêver. Ni l'un, ni l'autre n'aurait jamais osé rêver d'un moment si parfait. Le vent se calma. Seuls quelques flocons tombaient toujours autour d'eux, les isolant du monde extérieur par un rideau de froid. Un froid qui ne pouvait plus les atteindre.






시간의 아시아 분기 // 時間のアジアの四半期


Prologue

Lorsque la guerre des bêtes mènera le monde à sa
perte, la déesse descendra des cieux.

Les ailes de lumière et d’ombre se déploieront au loin et
Elle nous guidera vers la félicité de son don éternel.


Act I
Le don de la déesse est un mystère infini
Pour l'atteindre nous prenons notre envol
Des rides se dessinent à la surface de l'eau
L'âme errante ne connait aucun repos

Act II
Il n'y a aucune haine juste de la joie
Car la déesse te protège
Héros de l'aurore Guérisseurs des mondes

Des rêves du lendemain hantent l'âme blessée
Toute fierté est perdue
Les ailes arrachées marquent l'approche de la fin



<-- please click

~~Le panda rouge~~

panda
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://minaminatsune.skyrock.com/2993809905-Presentation-3.html
Yï Wà
Vigie
Vigie
avatar

Messages : 477
Date d'inscription : 01/06/2011
Age : 22
Localisation : Toulouse

MessageSujet: Re: One shot Naruto- Le promeneur de Noël   Ven 30 Sep - 17:02

:affraid: ROOOOOOOOOOOOOOOOOOOOH!!!! j'adore j'adore j'adore ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shiki Fūjin
Majordome Sombre
Majordome Sombre
avatar

Messages : 775
Date d'inscription : 21/02/2012
Age : 21
Localisation : Si près... mais tellement loin

MessageSujet: Re: One shot Naruto- Le promeneur de Noël   Ven 13 Avr - 23:06

Là je te vénère Minami d'avoir mis cette histoire. Le cadre est exceptionnel : la neige, Shikamaru et Temari, leur baiser... Une histoire d'amour tellement bien décrite et les sentiments de Shikamaru... Tout est parfait panda J'ai pris énormément de plaisir à lire ça. Ça fait réfléchir je t'assure, ma façon de voir la vie s'est améliorée en lisant ces mots. Mici de tout mon cœur o\O/o
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: One shot Naruto- Le promeneur de Noël   

Revenir en haut Aller en bas
 
One shot Naruto- Le promeneur de Noël
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [fanfic]One-shot m’étant en scène le couple Sai x Naruto.
» Naruto Shippuden - Kaze - Naruto/Sora - G
» Naruto-Bébé à bord-Sasuke/naruto-G
» cuttlebug ou big shot sizzix ???
» Big shot

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Japon, Taïwan, Corée  :: À vos cartables ! :: Classe de littérature :: Espace partage-
Sauter vers: